Centre du Rachis
Centre du Rachis

Spondylolisthésis

Qu’est ce que c’est qu’un spondylolisthésis ?

Il s’agit du glissement d’une vertèbre vers l’avant. Ce glissement est plus ou moins important (4 stades), pouvant à l’extrême entraîner une «chute» de la vertèbre dans le bassin (spondyloptose).

Quelle en est la cause ?

Les 2 causes les plus fréquentes sont : 

  • Le spondylolisthésis isthmique, dû à une spondylolyse, (fracture d’une partie de la vertèbre -isthme-), séparant la vertèbre en 2 parties, une partie arrière restant solidaire de la vertèbre du dessous, une partie avant qui glisse. La fracture ne se produit pas lors d’un seul traumatisme, mais il s’agit d’une «fracture de fatigue» liée à la répétition de contraintes excessives sur l’isthme. C’est pour cette raison que cette lésion s’observe plus fréquemment chez les sportifs pratiquant des activités comportant des hyperlordoses (accentuation de la cambrure du bas du dos) importantes. Il s’agit d’une lésion fréquente (8% de la population), le plus souvent bien tolérée.
  • Le spondylolisthésis dysplasique, d’origine congénitale, secondaire à une malformation de la dernière vertèbre lombaire dont une partie (l’isthme) est anormalement allongée.

 

Spondylolisthésis Grade III 

A ce stade, une prise en charge chirurgicale est souvent nécéssaire voir indispensable.

 

Comment fait-on le diagnostic ? 

À l’examen du patient, en décelant un dénivelé au niveau du bas du dos, ou en constatant une rétraction anormale de certains muscles situés derrière la cuisse (ischiojambiers).
Sur les radiographies, et surtout, le scanner peut avoir un intérêt pour déceler une spondylolyse peu évoluée. L’IRM peut permettre d’éliminer une autre lésion associée, et d’apprécier l’état des disques adjacents. 

 

Quelle en est l’évolution ? 

Un spondylolisthésis peut rester stable, ou le glissement peut s’aggraver, particulièrement chez l’enfant, nécessitant une surveillance clinique et radiologique rapprochée. Le pronostic neurologique est habituelle- ment bon, les complications (paralysies des racines du nerf sciatique, syndrome de la queue de cheval) sont rares, et ne surviennent que sur des spondylolisthésis évolués. 

Image de lyse isthmique

 

Quelle prise en charge ? 

La plupart du temps, un spondylolisthésis ne justifie d'aucune prise en charge particulière. Dans certains cas, le spondylolisthésis est résponsable de troubles qui nécéssité une évaluation et une prise en charge. Elle repose sur :

la rééducation afin de renforcer l'ensemble des muscles assurant la stabilité de la colonne.
la chirurgie en cas de douleurs lombaires invalidantes et non améliorer par la rééducation ou en cas de douleurs à type de sciatiques non soulagées par le traitement médical (antalgiques, anti-inflammatoires, infiltrations). 
La prise en charge chirurgicale a deux objectifs, décomprimer les nerfs et stabiliser le spondylolisthésis. 

Techniques chirurgicales

Cette intervention se fait par abord abdominal (antérieur) et/ou dorsal.

Arthrodèse lombaire postérieure parvoie mini-invasive

La réalisation d’une arthrodèse consiste à provoquer une soudure (ou fusion) entre plusieurs vertèbres. Elle est le plus souvent associée à un geste de libération nerveuse. 

Elle nécessite la mise en place d’un matériel de fixation (ou ostéosynthèse) de la colonne vertébrale par des vis et des tiges, et de stabilisation intervertébrale par des cages. Une greffe osseuse est nécessaire à la fusion de l’arthrodèse.

Arthrodèse lombaire antérieure

Réalisée sous anesthésie générale

Le chirurgien accède à la colonne vertébrale par une incision à la partie basse de l’abdomen au milieu ou sur le côté. La longueur de l’incision dépend de l’emplacement et du nombre des vertèbres à consolider. 

Notre équipe

Comment nous joindre

Centre du Rachis

Maison de Spécialistes 

Batiment B

6,rue de Bellinière

49800 TRELAZE

Tél : 02 41 37 51 15

Nous contacter

Plan d'accès